Home / Sociétés et Familles / Tina Raliterason

Tina Raliterason

Fille de pasteur, je menais une double vie

Je m’appelle Tina Raliterason, mon enfance a été rythmée par la prière, l’église et les œuvres. Ma mère a toujours été très impliquée pour Jésus. Je la voyais au service des autres, et cela me rendais malade, sans me rendre compte qu’en servant les autres, elle servait le Seigneur.

Etant fille du Pasteur, nous devions montrer l’exemple, du coup il fallait faire très attention à nos faits et gestes. Pendant des années, bien qu’engagé avec  un bon nombre de responsabilités à l’église, je menais une double vie car j’avais un pied dans l’église et l’autre dans le monde.

Même après mon baptême d’eau, je pouvais être au concert de Beyoncé le samedi puis à la louange le dimanche. Et  sortant de l’église, écouter du rap tel que Booba à fond dans ma voiture car je n’y voyais aucun mal. Adolescente, j’étais bagarreuse, un garçon manqué. Je volais dans les magasins, je rackettais les plus faibles. J’avais une crainte de Dieu mais juste sur certaines choses. Pour moi j’étais une vraie chrétienne, plusieurs fois je ramenais des choses volées à la maison alors que mes parents ne se doutaient de rien.

Tous les soirs, nous avions une cellule de prière à la maison et chacun notre tour, mes sœurs, mon frère et moi devions lire un verset de la bible. Mes parents étaient fiers. Ils ont ouvert trois églises et avec l’âge qui avançait, ils commençaient à s’inquiéter pour le futur.

Début 2014, ils ont fait une annonce à l’église pour savoir qui était prêt à suivre un enseignement pastoral, mais personne ne s’est levé. Pour la première fois de ma vie, j’avais senti un appel en moi sans oser me lever. Dans la même semaine je me suis engagée dans le groupe d’intercession, chose qui était inimaginable avant, puis je sentais un changement chez moi en m’engageant davantage au niveau spirituel.

Un an plus tard, c’était un dimanche comme un autre pendant le culte, j’ai senti une puissance venir sur moi, j’étais brûlante et mon visage était tout rouge. Ma mère était inquiète. De retour chez moi, je m’écroulais dans ma chambre en pleurant. J’ai envoyé un message à tous mes contacts pour dire que Jésus les aimait et je suis restée dans cet état pendant deux semaines.

J’ai eu un songe où je me trouvais sur un pont, ne voyant que des corps brûlés, calcinés, je sentais même cette odeur horrible des morts brûlés. Je cherchais ma fille et mon mari parmi les corps mais je ne les trouvais pas. Au réveil j’étais terrifié et je reçois un verset de ma sœur dans Apocalypse 1.17 « N’aie pas peur moi je suis le premier et le dernier. » Dans la même journée ma mère m’envoie ce passage dans 2 Corinthiens 2.15-16 pour Dieu nous sommes comme le parfum du Christ mais pour les autres c’est une odeur de mort qui mène à la mort. Durant ces deux semaines je n’ai vécu que du surnaturel car à chaque endroit de la maison où je lisais la bible, les ampoules tombaient en panne. Je sentais une protection divine qui m’entourait, mon mari n’arrivait pas à me toucher, comme si tout mon être était en train d’être sanctifié.

Un après-midi je suis partie voir mes parents pour leur annoncer que je voulais être Pasteur. Ils ont pleuré et ma mère s’est mise à genoux devant moi en disant que c’était son rêve : qu’un de ses enfants devienne Pasteur !  Ils ne s’y attendaient pas du tout.

A la fin de ses deux semaines dans la nuit d’un samedi j’ai senti le Seigneur me porter dans ses bras pendant 20 minutes, c’était extraordinaire !

Depuis je suis complètement transformée et je sers le Seigneur à plein temps. Il m’est impossible de faire autrement.

Tina

4Shares
(Visited 1 times, 1 visits today)

Check Also

4 conseils pour réussir son mariage

Une bonne relation de couple n’arrive pas par hasard “L’amour ne fait rien de honteux. …

Qu’en est-il exactement ?

Votre couple est peut-être en danger : 6 utilisations à risque des réseaux sociaux

On accuse souvent les réseaux sociaux de toutes sortes de maux. Qu’en est-il exactement ? …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *